Un stage de bricolage : est-ce une bonne idée ?

Comme nous ne naissons pas omniscients en matière de bricolage, s’inscrire à un stage devient la meilleure façon d’apprendre à réparer, rénover et créer. Il existe plusieurs endroits prodiguant des cours de bricolage pour aider les bricoleurs en herbe à manier perceuse, scie et autres rouleaux de peinture, comme un vrai « pro ».

Les cours en magasin

Afin d’affiner ses techniques de bricolage, l’une des alternatives les plus efficaces consiste à s’inscrire au sein des cours prodigués par les grandes chaînes de magasins de bricolage. Il en existe un peu partout en France et de rapides recherches sur internet permettent de cibler les cours qui s’organisent près de chez nous. Associant théorie et pratique, ces derniers s’adressent autant aux bricoleurs débutants qu’à ceux plus expérimentés. Atelier déco, plomberie, jardinage, menuiserie, peinture ? Toute une palette de thématiques est abordée.

Les cours à domicile

Pas le temps ni l’envie de participer à des cours de bricolage auprès des enseignes spécialisées ? Une autre solution est d’engager un coach à domicile. L’avantage est que ce professionnel s’adapte à l’emploi du temps de son client ainsi qu’à son rythme. Ce service « sur mesure » est parfait pour ceux qui veulent prendre leur temps d’affûter leurs techniques et d’apprendre des choses particulières. En prime, les apprentis gagnent en autonomie et se donnent tous les moyens de réaliser eux-mêmes leurs différents travaux.

Ceux qui n’ont pas le budget nécessaire pour payer les services d’un coach privé et qui sont de nature autodidacte sont conviés à participer à des cours numériques. Bricoleur.pro, un site pour apprendre le bricolage, offre d’excellentes ressources aux débutants et aux plus avancés.

Les chantiers participatifs

Ils sont de plus en plus courants. Dans un cadre convivial, les apprenants œuvrent aux côtés de constructeurs et d’artisans professionnels. Les auto-constructeurs se forment ainsi pour acquérir les compétences nécessaires à la réalisation de leurs projets. A noter que ces chantiers participatifs sont davantage dédiés aux bricoleurs expérimentés, car l’idée n’est pas d’apprendre les bases du bricolage, mais plutôt des techniques plus complexes ou même des méthodes anciennes (enduit à la chaux, taille de pierre, pose d’ardoises au clou…).

Les ateliers mutualisés

On les surnomme également des Fab Lab. Ces lieux de partage, d’échange et de rencontre connaissent un franc succès ces dernières années. Comme dans un club de sport, les membres bénéficient de tous les matériels pour faire leurs travaux, allant même des plus sophistiqués comme ceux utilisés par les professionnels. Des conseils sont prodigués au sein de ces ateliers pour apprendre l’usage des outils et machines. En plus de bénéficier d’un outillage à la pointe, les apprenants se forment auprès de bricoleurs chevronnés et gagnent ainsi en compétence.

Les bricothèques de quartier

Un autre moyen pour trouver des matériels de bricolage de valeur consiste à solliciter les bricothèques de quartier. Œuvrant sous forme d’associations, ces structures offrent la possibilité aux particuliers de louer de l’utillage pour une somme modique et proposent même des astuces et conseils aux débutants. Il suffit de se renseigner auprès de sa mairie pour savoir s’il existe une bricothèque près de chez soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *