Uber entraine de nombreuses déceptions

Uber Taxi

Uber a cassé des habitudes, offert de nouveaux services aux utilisateurs des taxis et moyens de transport des grandes villes, mais a également bouleversé le paysage économique.

Le conflit avec les taxis

Le chiffre d’affaires des chauffeurs de taxis n’a fait que baissé suite à l’arrivé d’Uber et des VTC, ce qui a entrainé des conflits réguliers

Les limites du modèle

Uber, on ne présente plus, un service de qualité, une application qui a changé les usages et des prix très intéressants. Autant les deux premiers points ont bousculé les taxis à juste titre, autant le dernier point se fait au détriment des chauffeurs VTC.

Conflit entre chauffeurs et les plateformes VTC

Aujourd’hui une réunion de crise a lieu au ministère des Transports où seront écoutés les chauffeurs travaillant avec un statut d’indépendant qui reprochent à la plate-forme de subir les prix de l’entreprise sans qu’ils aient leur mot à dire.

Afin d’augmenter ses parts de marché, Uber avait baissé ses tarifs et donc la rémunération des chauffeurs, mais maintenant que les prix repartent à la hausse, seul la marge de la société a augmenté (en passant de 20 à 25%), pas la part reversée aux chauffeurs.

Jérôme Rubinstein

Au final l’arrivée d’Uber a surtout profité aux consommateurs, en proposant un meilleur service et de meilleurs tarifs, mais en précarisant les chauffeurs qui ne profitent pas de la protection de l’emploi (sécurité social, chômage, retraite…).

Les chauffeurs sont environ 20 000 en France et en moyenne ils ont une rémunération située entre 1 200 et 1 800€ pour 70 heures de travail par semaine minimum…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *